Français
English

Actus

lundi 27 janvier
TARKOVSKY QUARTET

Le Temps scellé from

 

François Couturier a remporté le difficile pari, souvent effectué, souvent perdu, de réunir dans un même projet des langages artistiques différents. C'est ainsi que, depuis 2005, il a entrepris un travail patient, et d'autant plus déterminant, à partir des œuvres cinématographiques d'Andreï Tarkovsky. L'image, telle que la pratiquait Tarkovsky, doit atteindre à la force expressive d'un intense travail plastique. S'inspirer du cinéaste russe, par conséquent, jouer en concert une musique improvisée mais pensée dans un dialogue constant et fécond avec les images projetées, est une gageure. Pour y parvenir, le pianiste a conçu un quartet à l'armature originale, susceptible d'une grande plasticité formelle : piano, saxophone, accordéon, violoncelle. Des univers sonores sobres intensément mais éloquemment suggestifs donnent ainsi la réplique aux évocations visuelles et poétiques. Les timbres éclaircissent ou assombrissent les couleurs, des phrasés narratifs dessinent comme un pointillé autour des phrases et des scènes du film. La construction musicale devient une construction visuelle, s'approche d'un art total.

 

Il faut dire que l'œuvre de François Couturier plonge depuis toujours dans le puits musical d'une source intarissable. Si certaines de ses pièces de choix se référent expressément à la musique classique (Pergolese, Jean Sébastien Bach, Chostakovitch), elles s'appuient sur une immense expérience dans le jazz et les musiques improvisées. François Couturier inscrit, dès ses débuts dans les années 70, son travail dans la lignée de modernistes, capables d'une vraie intériorité, tels Paul Bley, Chick Corea, Joachim Kühn, Marylin Crispell... Après avoir rejoint la formation du batteur "free" légendaire, Jacques Thollot, il pactise avec Jean-Paul Céléa, Dominique Pifarély, Anouar Brahem, Jean-Louis Matinier. Quoi de plus naturel, dès lors, que les compositions de ce Tarkovsky Quartet veuillent saisir la perspective du cinéaste russe au travers de détails, insaisissables mais signifiants. Tel ce thème, À celui qui a vu l'ange (épitaphe gravé sur la tombe de Tarkovsky), tels d'autres qui portent les surnoms affectueux qu'il donnait à ses proches. On découvre encore DoktorFaustus de Thomas Mann, l'un de ses romans préférés, ou Mouchette, le film de Bresson, qu'il adorait.


Ainsi par multiples touches délicates, la musique prend les images au mot, au nom, à la virgule près, et donne un contour sonore pertinent à la personnalité de l'artiste. Et si cela réussit à nous toucher, c'est certainement parce que François Couturier partage avec Tarkovsky cette conviction, sur la mission de l'art d'accomplir : « L'absolue liberté du potentiel spirituel de l'Homme ».

 

instagram

thèmes

rap  Chicago  captation  hip-hop  Davu Seru  batterie  michel portal  cinéma  blues  Hasse Poulsen  Jazz poetry  free  folk  new york  Jean Rochard  cine concert  punk  Bernard Lubat  création   

historique

2016
2015
2014
2004
Domaine départemental Chérioux
4 route de Fontainebleau
94407 VITRY SUR SEINE CEDEX
Billetterie : 01 46 87 31 31
Administration : 01 41 73 11 65
Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER