Français
English

Actus

3 décembre
Sons d'hiver : festival de musiques aimant l'artistique du Tout-Monde.

Dans le programme de Sons d'hiver, il y a du jazz, pas du tout "revival" mais vivant. Du jazz devenu art du jazz, art de l'improvisation. C'est aussi une manière originale de voir le rock, le hip-hop, de concevoir la musique sans étiquette jusqu'à y inviter le bal. Nous avons une conception de la création proche de celle exprimée par le linguiste Henry Meschonnic : "La modernité n'est pas le nouveau, mais la confrontation avec l'inconnu." À l'inverse du formatage marchand et ses nouveaux produits.

Les artistes invités dessinent une relation transatlantique portée principalement entre les USA, la France et l'Europe. D'autres espaces géographiques musicaux y sont aussi présents. Un compagnonnage s'est dessiné au fil des années entre la scène new-yorkaise (Vision Festival, divers lieux de Brooklyn), la scène de Chicago et l'AACM, la Black Rock Coalition ainsi que des musiciens de la scène musicale improvisée française et européenne. Nous suivons le travail d'artistes particuliers tout en restant attentif aux nouvelles propositions. L'artistique est un tuilage complexe entre mémoire, transmission et création. Rien d'éphémère
donc !

Ce qui est éphémère, c'est le consumérisme du paraître culturel, du "fun" adepte de la "superficialité" de la mode. Au contraire, la Musique s'inscrit dans le mystère de ce qui anime nos désirs plongeant racines et ramifications dans les profondeurs de l'inconscient collectif et individuel. La musique est une intelligence sensible du monde, une intraitable beauté du monde. Symboles et imaginaires.

Sons d'hiver s'inscrit dans une longue histoire poétique. Celle d'une modernité musicale inventée par le blues et le jazz, née de la rencontre entre culture africaine, européenne et amérindienne, et portée par une culture afro-américaine exprimant sa libération culturelle, changeant de l'intérieur nos cultures musicales d'Europe et du monde par ses harmonies "bleues", une affirmation incroyable des rythmes et tambours (invention de la batterie), et donnant à l'improvisation son statut de musique savante se confrontant aux musiques savantes écrites de la tradition européenne. Cette même improvisation est devenue sur scène l'expression directe et stupéfiante d'une dramaturgie inédite de l'existence. Le jeune trompettiste Ambrose Akinmusire explique : "Chez moi, je ne travaille que la technique instrumentale, je réserve l'improvisation au concert. Je ne veux pas qu'une limite technique empêche l'expression d'une idée que je ressens".

Edouard Glissant, théoricien du Tout-Monde et de ses archipels, rappelle que "la musique de jazz est un inattendu créolisé..., c'est de la négritude assumée et dépassée". Tout un programme de longue durée.

Le jazz a provoqué d'autres « tremblements » par ses mouvements archipelliques - rhyhtm'n blues, rock, hip-hop - et influencé, tout en s'y nourrissant, les nouvelles musiques populaires du monde : salsa, reggae, musique populaire brésilienne, afro-beat... Notre époque contemporaine, riche de toutes ses musiques et éclosions esthétiques aux influences mutuelles, est traversée de foisonnements d'idées favorisant une créativité abondante, une poétique de la relation.

De tout cela, nous travaillons à en rendre compte durant les trois semaines et quatre week-ends du festival. Avec nos structures partenaires du Val-de-Marne et de Paris, nous faisons entendre ces sons si vivants des musiques d'aujourd'hui dans le cadre de lieux de spectacle respectueux de l'échelle humaine des conditions d'écoute artistique. Tout cela est possible car le soutien financier du département du Conseil général du Val-de-Marne depuis le début du festival, de la Région Ile-de-France et du Ministère de la Culture le permet. La mégalopole parisienne par ces enjeux artistiques s'enrichit d'une dimension humaine indispensable. Ici, pas de massification anonyme de l'évènementiel. Mais l'aventure collective d'un moment d'échange d'individus à individus.

 

Fabien Barontini

 

 

instagram

thèmes

Muhal Richard Abrams  entretien  label nato  le peuple du blues  rock  hilliard greene  James  Hélène Labarrière  désir  danse  musique  daunik lazro  liban  société  Baltimore  création  minneapolis  cinéma  chad taylor  Mulatu Astake 

historique

2016
2015
2014
2004
Domaine départemental Chérioux
4 route de Fontainebleau
94407 VITRY SUR SEINE CEDEX
Billetterie : 01 46 87 31 31
Administration : 01 41 73 11 65
Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER