Français
English

Actus

16/02/15
ELEVES ETUDIANTS DE L'EDIM

Pendant la durée du festival, ce blog accueillera les critiques et analyses de concerts rédigées par des élèves de fin d'études de l'Ecole de Musique Edim.

 

Ambrose Akinmusire Quintet, Charles Altura et Theo Bleckmann

Lors de son intervention à l'Université Paris-Diderot en parallèle du festival Sons d’hiver, le trompettiste afro-américain Ambrose Akinmusire est apparu à la fois comme un artiste engagé et un musicien extraordinaire, profondément sincère et généreux. Pour notre plus grand plaisir, son concert nous a permis d'entendre une musique d'une maturité et d'une inventivité remarquables. Le guitariste Charles Altura et le chanteur Theo Bleckmann étaient invités par le groupe. Plutôt que d’ajouter simplement deux instruments au quintette, l’intérêt de cette rencontre était d’accueillir deux musiciens avec leur répertoire et leur personnalité musicale. Du solo au septette, l'orchestre a utilisé toutes les combinaisons sonores pour créer un formidable jeu dynamique. Les polyphonies chantées par Bleckmann en samplant sa voix, le duo piano/guitare dont les timbres se confondaient presque, le trio jazz piano/basse/batterie avec un interplay et une écoute permanente... On pourrait continuer jusqu'au septette, mais on a déjà un aperçu de la diversité et de la richesse de la musique d'Ambrose Akinmusire.

Le concert s'est terminé par un morceau interprété par le quintette et on a pu entendre la complicité, la cohésion au sein de ce groupe, qui délivre une des plus belles musiques du moment.

•    

Massacre

La deuxième partie du concert était assurée par le trio Massacre, composé de Fred Frith à la guitare, Bill Laswell à la basse et Charles Hayward à la batterie. La programmation de ce power trio après le concert d'Ambrose Akinmusire se voulait peut-être détonnante, mais elle ne m'a pas convaincu. On nous annonçait de craindre pour les convenances, mais à part le volume sonore, il n'y avait rien à craindre. Le groupe a joué continuellement pendant 1h20 une musique teintée de funk, rock bruitiste, dub, enchaînant différents climats musicaux. Mais ce goût pour le son fort, très fort, trop fort évoquait plutôt une forme de nostalgie des groupes de hard-rock des années 70. Un tel volume a desservi la musique en aplatissant les nuances, alors que les musiciens (en particulier Fred Frith à la guitare) se démenaient pour créer un nombre incroyable de sons. C'est une impression mitigée à la fin du concert, apparemment partagée par une partie du public.

 

Théo Morel, guitariste, 21 ans - Elève à l'Edim en formation professionnelle depuis 3 années.

 

AMBROSE AKINMUSIRE 5tet + Charles Altura + Theo Bleckmann

Un magnifique concert. Une musique exigeante - diablement précise si l'on s'y attarde - et pourtant immédiatement accessible, sensuelle et engageante (mis à part quelques morceaux d'allure peut être davantage expérimentale - j'y reviendrais).
Plusieurs morceaux accueillant le chanteur invité Theo Bleckmann allant même flirter avec bonheur avec le meilleur pop-rock !
La musique servie est belle - toujours avec Ambrose -, légère et racée. Parfois majestueuse, jamais déférente ni pompeuse. La virtuosité de chacun et la savante écriture savent se faire oublier pour ne laisser que le plaisir de la rêverie dans l'écoute.
Il se trouve que j'ai déjà eu la chance d'assister à deux concerts du 5tet d'Ambrose Akinmusire, il y a 2 et 4 ans (seul le pianiste a changé depuis).
Ambrose est toujours cet incroyable virtuose et chercheur sur l'instrument, ainsi que dans la direction de ses musiciens.
La musique proposée est toujours éminemment « moderne » bien qu'empreinte de l'histoire du jazz. De mon point de vue les oeuvres d'Ambrose sont plutôt atemporelles.
La maîtrise de la tradition transpire avec bonheur tout du long, mais toujours pour que nous soit servie une musique fraiche, neuve, « créée ici et maintenant pour nous », même dans les quelques passages pouvant rappeler les timbres, mélodies ou harmonies les plus standards.

Ce qui frappe devant la réunion de ces sept magnifiques artistes ce soir, c'est l'impression jamais mise en défaut de la profonde honnêteté de leur geste, et l'époustouflant niveau de leur écoute mutuelle - oserais-je : leur éthique -, pour servir la musique.
L'excellence instrumentale est manifestement bien là chez chacun, mais surtout la plus grande musicalité et le sens aigu de l'à-propos.
Etant contrebassiste, je mentionnerais tout particulièrement (parce que je sais combien c'est une alchimie de sortir cela comme ça d'une contrebasse!) les superbes et subtils vrombissements telluriques fabriqués par Harish Raghavan, portant et permettant tout au long du concert le déploiement du propos, des ambiances et des textures.

Pour ce soir, je salue Ambrose pour la grande cohérence dans l'adjonction à son 5tet de ses deux invités (Charles Altura, guit. ; Theo Bleckmann, voix). Les pièces prennent alors avec eux d'autres directions, tout en pouvant participer d'une évidente continuité avec l'ensemble du voyage-concert.
Pour autant, l'on ne s'endort pas ! Comme mentionné plus haut, quelques pièces plus « expérimentales » (?) semblent destinées à emprunter une ligne de crête plus radicale et périlleuse, nous conviant à encore davantage prêter l'oreille et suivre, telle Alice, nos sept personnages extraordinaires

 

Gilles Derhi, contrebassiste, 45 ans. Elève en formation professionnelle à l'EDIM depuis années

 

 

////////////////////////////////////

 

 

OTIS TAYLOR

C'est en maintenant la simplicité et la spontanéité que cette formation - basse, batterie, violons, guitares et voix - gagne la sympathie du public, qui se donne de plus en plus à chaque morceau.
Otis Taylor ne parle pas français mais fait ce qu'il peut pour se faire comprendre jusqu'à la fin de son concert. Et apparemment ça marche bien. En évoquant le blues, le folk, le country, le rock, le gypsy, le groupe fait monter l'énergie de façon progressive.

CAMPBELL BROTHERS

Juste avec la steel guitar et des claquements, au début du concert, "ça swing" déjà. ça promet. Et ça se réalise. La sonorité et l'ambiance bluesy envahissent la salle. En mode dansant, en ballade (une version de "A change is gonna come" assez mémorable). Tout paraît être à sa place, comme si chaque geste, chaque son, était déjà prévu, habité depuis longtemps.

...et ça ne m'étonne pas qu'ils rendent hommage au disque "A Love Supreme", de Coltrane, à leur façon. Ils assument leur interpretation et leur instruments, en gardant quand même quatre longs chapitres. Dans cette nouvelle forme, il y a certainement quelque chose qui est maintenue à l'esprit, qui donne coherence au répertoire : c'est quand la musique dépasse la propre musique et arrive à toucher cette "quelque chose" de plus. Spirituel ? Sacré ? Prophane ? Suprême.

MALTED MILK AND TONI GREEN

Malted Milk c'est un groupe que j'avais déjà écoute il y a quelque temps et qui m'a particulièrement incité à venir ce soir là. Et j'ai eu de la chance, parce que ce groupe français est en projet avec la chanteuse américaine Toni Green. Il s'agit d'une belle occasion, avec beaucoup de connexion entre eux. Les arrangements font bouger les gens qui, peu à peu, se mettent d'un côté ou de l'autre pour danser. Les morceaux s'enchainent sans hésitation, les changements de groove aussi. Toni Green assure en temps plein le show, sa présence et sa voix ont une puissance inquestionnable. Les gens montent sur scène, ça y est. Je finis ma soirée assise, mais en bougeant les pieds, les épaules...en pensant que les rencontres sont une des meilleures choses qu'on peut vivre dans la musique.

 

Lilian Akemi - 28 ans - chanteuse, intervenante musicale. Elève en formation professionnelle (DEM musiques actuelles) à l'EDIM depuis deux ans

 

 

instagram

thèmes

Davu Seru  battle  sons d hiver  The Bridge#11  pop  cinéma  joshua abrams  Nasheet Waits  Louis Sclavis  groove  Selma  Guillaume Séguron  Campbell Brothers  matthew shipp  risque  Martin Luther King  Détroit  modernité  Burnt Sugar  Sun Ra 

historique

2016
2015
2014
2004
Domaine départemental Chérioux
4 route de Fontainebleau
94407 VITRY SUR SEINE CEDEX
Billetterie : 01 46 87 31 31
Administration : 01 41 73 11 65
Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER