Français
English

Actus

1er juin 2015
Nouveauté Cd à découvrir sans hésiter

LA DOUBLE VIE DE PÉTRICHOR

Guillaume Séguron, contrebasse / Catherine Delaunay, clarinette, accordéon, cor de basset, scie musicale / Davu Seru, batterie

 

Illustrations Matthias Lehmann - Cd nato 4954 - Produit artisanalement par Jean Rochard - Parution le 22/06/15

 

 


Ce trio là vous fait comprendre combien la musique est aussi précieuse qu'une goutte d'eau. Les trois musiciens ont un invité avec lequel il forme un quartet tout à fait original. Il s'agit du dessinateur de Bd et graphiste franco-brésilien Matthias Lehmann. À eux quatre, ils nous content les aventures de monsieur Pétrichor. Durant l'écoute du Cd, il est même recommandé de feuilleter le livret qui est un petit bijou de roman graphique. Une invitation à la rêverie.

 

Pétrichor découvre lors de sa toilette annuelle aux bains douches de la Gare de l'Est la magie d'une goutte d'eau à travers laquelle nous pouvons voir la beauté du monde de mille et une manières différentes. Et voilà Pétrichor prendre la belle de l'air et basculer dans une autre vie. C'est le magique passage du miroir des musiques.

 

Il manifeste contre les pluies acides et rencontre dans une forêt une bande d'enfants joyeux musiciens qui dansent en chantant sous la pluie. Les deux premiers morceaux « Sous les ponts d'Adélie » et « 24 laces » sont l'impétueuse et conquérante soif de bonheur échappée de cette sarabande enfantine qui mène Périchor dans les multiples états de la musique improvisée. Quinze compositions adroitement agencées.

 

« Lucien », troisième pièce de l'opus, propose un tempo lent, un monde méditatif empreint de sérénité et d'attente. Nous partons à la découverte de l'inattendu. Les enfants précipitent Pétrichor dans le hasard des multiples rencontres/facettes de quelques musiciens que la goutte d'eau contient.

 

Guy Warren, l'inventeur de l'afro-jazz, succède à un saxophoniste de Minneapolis Scott Fultz. Le batteur ghanéen, père spirituel de Fela Kuti, offre au trio son « Love, The Mistery Of » de 1957 qui fut magistralement repris en 1963 par Randy Weston. Les pluies africaines nous rassasient de tempos intenses et de masques bariolés et délirants. Les tambours de Davu Seru, originaire de la ville de Minneapolis où coulent les eaux du Mississippi, perpétuent les rythmes inouïs de l'Afrique et du jazz, des timbres percutés, dans les musiques d'aujourd'hui. Écoutons avec attention son solo magistral durant la belle composition de Séguron « Fenêtre avec bleu et rouge ». La goutte résonne de tant de musiques.

 

Pétrichor croise Nina Simone qui offre dans un nuage son « Four Women ». Guillaume Séguron égrène avec précision et sensibilité le tempo basse si caractéristique de ce thème. Le groove fait miroiter les délicates envolées de Catherine Delaunay qui saisit son accordéon et sa scie musicale pour nous donner une interprétation aux accents de danses traditionnelles du « A la huelga » de Chicho Sanchez Ferlosio qui fut le compositeur de nombreuses chansons populaires « anonymes » sous la dictature franquiste.

 

Puis deux compositions de G. Séguron et C. Delaunay, « Cyclope » et « Vera Cruz » abordent par des solos intimes l'échappée d'une poésie de l'étrange pour déboucher sur une improvisation collective explosive au titre évocateur des mondes de l'exploration : « Il est minuit Monsieur Pétrichor ». Round about Midnigth. Le souffle vivifiant du trio vient alors à la rencontre d'une percutante mélodie « Kronenche » de Beb Guérin. Pétrichor croise dans une rue du Paris des années 60 ou 70, le contrebassiste si attachant et décisif de nos temps libres. Une larme coule sur la joue de Beb, elle contient une belle contrebasse.

Catherine Delaunay en profite et nous fait rencontrer une tendre princesse, Davu Seru rappelle l'indispensable présence du blues, intense. Pétrichor danse au milieu d'indiens joyeux et libres. « Haokah » de Séguron et « Cubes » nous désigneront les voies de futures contrées à explorer. Le Cd se termine comme une colonne sans fin de Brancusi.

 

Pétrichor passe à travers une chute d'eau. Il est dans une grotte, face à un miroir. Interrogatif. La goutte d'eau musicale que fut cette heure d'écoute nous a livré un grand secret, mais heureusement le mystère des magies poétiques continue. Un mystère n'est pas fait pour être compris mais vécu.


Signé : l'hippocampe.

 

instagram

thèmes

live  Oliver Lake  afro-punk  blues  pop  art  risque  plaisir  minneapolis  Malted Milk  inconnu  culture musicale  Matthias Lehmann  Détroit  flamenco  Sun Ra  Baltimore  masterclass  motown  Jason Moran 

historique

2016
2015
2014
2004
Domaine départemental Chérioux
4 route de Fontainebleau
94407 VITRY SUR SEINE CEDEX
Billetterie : 01 46 87 31 31
Administration : 01 41 73 11 65
Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER